Skip to Content

Résumé quart de finales hommes

Ce samedi matin 8 février s’est déroulé la deuxième journée du DHS Europe Cup. Après les tours préliminaires du vendredi, on allait entrer dans le vif du sujet avec au programme de cette matinée tous les ¼ de finale. Voici ce qui s’est passé dans le tournoi hommes.

MATTENET Adrien – APOLONIA Tiago  4-2
En cette édition 2014, une seule certitude…les organisateurs ne regrettrons pas d’avoir attribué au français Adrien MATTENET, qui est en passe de devenir à l’audimat le chouchou du public lausannois, une wild card pour ce tournoi. Dans un match très, très  spectaculaire avec un véritable festival de revers gagnant, MATTENET s’imposa 11 à 6 dans le 6ème set, ceci malgré deux services ratés entre le 6ème et le 11 ème point… !

Pour mesurer l’ampleur de cette performance, il faut tout de même rappeler que MATTENET est 17ème européen et APOLONIA  11ème

SHIBAEV – FREITAS  1- 4
Le 2ème ¼ de finale mit au prise SHIBAEV à FREITAS. Si dans le match de MATTENET ont eu droit à un festival de revers, ce match là allait se révéler un festival de coups droits. Etonnament SHIBAEV (droitier) s’entêtait pendant tout le match à pilonner le côté revers du gaucher FREITAS qui systématiquement contournait celui-ci  pour jouer en coup droit. Freitas tactiquement très intelligent réussit un nombre incroyable de points gagnants en jouant le plein coup droit de SHIBAEV. Bref une belle leçon de tactique et de coup droit dans ce match très spectaculaire avec des séries  tops à mi-distance tout simplement hallucinant.

GIONIS – MAZE  1 -4
Le public qui n’était pas venu le vendredi avait hâte de voir en action le très spectaculaire défenseur grec GIONIS. Malheureusement, il semblerait que GIONIS soit tombé sur un joueur qui ne lui convient guère. Dans les trois premiers sets, on eut droit à une véritable leçon tactique sur la manière de jouer le coriace défenseur grec, qui joue, rappelons-le, avec  un picot côté revers. MAZE  (gaucher) joua quasiment  systématiquement  ses tops spin  au centre sur le « ventre » de Gionis et faisait toujours son coup final sur le plein coup droit de Gionis.  On voyait Gionis vraiment impuissant, grimaçant, balançant la tête. Son body langage était un véritable livre ouvert sur ses pensées intérieures. Dans la suite de la rencontre GIONIS tentât de changer sa tactique, malgré le gain de la 4ème manche, il s’inclina finalement 4 sets  à un,  et 11 à 9…sur une fantastique carotte de son adversaire…eh oui cela arrive aussi à ce niveau là.

OVTCHAROV – BOLL  4 - 3
La dernière rencontre de cette matinée allait se révéler être certainement un des climax du tournoi ! Alors que ces deux joueurs auraient dû en toute logique se rencontrer en finale, la modeste performance en poule d’OVTACHAROV le vendredi fit que les hasards du tirage au sort vit se faire se rencontrer les grands favoris de cette édition Timo BOLL et Dimitrij OVTCHAROV déjà au stade de ¼ de finales. La première partie de la rencontre allait se révéler assez frustrante, avec peu d’échanges, des points gagnants secs et sonnants. Bref il manquait un peu de spectacle, d’échanges. Heureusement pour le public, la suite de la rencontre allait se révéler passionnante et très spectaculaire. On eu droit à un festival de revers de  la part d’OVTACHAROV. C’est vraiment un des rares joueurs qui tourne son coup droit pour jouer en revers… !  A 3 sets à 2 , OVTACHAROV a eu 2 balles de matchs mais s’inclina finalement 12-10 ! Nous allions donc avoir la chance d’avoir un 7ème set entre, rappelons-le, le 1er et le 2ème européen… ! Dans un finale à couper le souffle avec des  échanges à mi-distance qui régalèrent le public, BOLL bien qu’ayant sauvé 3 balles de matchs s’inclina au finale 15 à 13 ! Sans tomber dans les poncifs du sport, dommage qu’il  y ait eu un perdant dans ce match qui fut un véritable porte-drapeau de la beauté de ce sport qu’est le tennis de table.

 

 

 

 

  

 

 

 



about seo | story